IBM VERSE et IBM DOMINO 9 : les 2 font la paire




  1.  

     

    ibm_verse_domino

     

     

    En ce début d’année, et à quelques semaines de la conférence IBM CONNECT 2017, il nous semble utile de relayer quelques annonces, ou de faire quelques rappels, concernant les solutions IBM, dans la catégorie « Social » de leurs offres, et plus particulièrement sur les solutions IBM VERSE.

     

    Dès juillet 2015, dans des précédents billets, nous présentions la solution IBM VERSE et la volonté de l’éditeur de « réinventer la messagerie ».

    La messagerie réinventée par IBM : https://www.ceriel.fr/actualites-la-messagerie-reinventee-par-ibm-124.html

    IBM VERSE une messagerie qui vous aime : http://grandes-tendances-technologiques.ceriel.fr/ibm-verse-une-messagerie-qui-vous-aime/

     

    A l’époque, et jusqu’à très récemment, IBM VERSE ne se déclinait qu’en environnement Cloud, voire dans des infrastructures hybrides.

    Tout au long de ces derniers mois, les fonctionnalités ont évolué et se sont enrichies mais clients et partenaires n’avaient de cesse que de réclamer la déclinaison On Premise de cette « nouvelle messagerie ».
    Parce que tous les clients ne souhaitent pas externaliser leur environnement de messagerie, ou parce que les environnements complexes ne sont pas forcément facilement migrables vers le Cloud.

    Tout au long de 2016, IBM a annoncé la sortie de la version IBM VERSE On Premise avant la fin de l’année… Ce fut le cas le 30 décembre 2016 ! Ouf, il était temps.
    Cette sortie était stratégique et politique.
    On parle ici de la version 1.0.0. La prochaine est attendue (et officieusement annoncée) en février, pendant IBM CONNECT.

    Cette sortie tant attendue nous permet aujourd’hui de présenter les grandes lignes et les annonces importantes autour de cette plateforme.

     

    1 – IBM Domino 9.0.1 sera supporté jusqu’en 2021, et la version 8.5.3 jusqu’en septembre 2018 : IBM Domino n’est donc (toujours) pas mort et bénéficie d’une roadmap de 4 ans minimum.

    Voilà qui devrait rassurer plus d’un client et le conforter dans son choix (parfois ancien) de capitaliser sur la plateforme riche de développement qu’est IBM Domino (qui ne se résume pas qu’à une simple messagerie, rappelons-le).

     

    2 – Les prochaines versions de IBM Domino se feront sous la forme de « Feature Packs », et toujours sous la version 9.0.1 : il n’y a plus de « nouvelle version » mais des évolutions permanentes (sur le modèle de distribution Cloud).

    Les Fix Packs laissent la place aux Feature Packs…. C’est toujours pratique de conserver les mêmes initiales !

     

    3 – De nouveaux templates vont être livrés progressivement, à côté des Feature Packs, pour apporter des évolutions fonctionnelles.

    En effet, si les versions logicielles ne changent plus, il nous faut quand même bénéficier de nouvelles fonctionnalités pendant les 4 prochaines années… Modèle Courrier, Base Applicative, Annuaire…

     

    4 – IBM VERSE reste la solution phare dans la gamme Social de l’éditeur, en mode Cloud, et la déclinaison IBM VERSE On Premise est donc disponible depuis le 30/12/2016 : cette solution s’appuie sur une plateforme IBM Domino 9.0.1 et vient ajouter des fonctions « sociales » aux modèles classiques

    Les plateformes supportées sont aujourd’hui Windows et Linux, puis très prochainement AIX. Attention : il n’est rien prévu pour les clients IBM Domino sous OS400 à ce jour !
    Il est important de préciser que IBM VERSE vient bien s’installer par-dessus un serveur IBM DOMINO MAIL (exigences requises : version 9.0.1 FP7) et ne se comporte pas simplement comme une passerelle ou un serveur d’accès client.

     

    5 – Les fonctions « sociales » sont assurées par les produits IBM Connections (Files et Profiles) qui sont incluses dans les abonnements de base pour les clients sous maintenance logicielle.

    IBM Connections Files fournit un environnement de partage et de gestion de fichiers.
    IBM Connections Profiles permet de définir les collaborateurs dans un annuaire et de retrouver ceux dont vous avez besoin (réseau) grâce à différents critères ou expériences.
    Ces briques fonctionnelles nécessitent l’installation et la configuration d’un serveur IBM CONNECTIONS, dans un mode simplifié pour débuter.
    Précisons que ces liaisons « sociales » sont optionnelles, mais ce sont bien elles qui apportent une grande partie de la plus-value de IBM VERSE.

     

    6 – IBM Domino fonctionne avec les clients Outlook avec l’option IMSMO (IBM Mail Support for Microsoft Outlook).

    Il s’agit de ne pas faire l’impasse sur le client de messagerie le plus déployé et utilisé, très souvent à l’origine des migrations vers Ms Exchange ou Office 365 (parce qu’il est « plus beau », « plus moderne », et surtout parce qu’il est déployé dans tous les packs Office et inonde les postes clients, professionnels et personnels).
    En conclusion, reprécisons ce qu’est IBM VERSE On Premise : un type d’accès client complémentaire à ceux qui existaient déjà, qui apporte des fonctionnalités sociales inédites et propose une nouvelle approche de la messagerie et de la collaboration au quotidien.
    Le schéma ci-dessous illustre ces différents accès possibles.

     

    ibm_domino_verse

     

     

    IBM VERSE On Premise ne remet donc pas en cause l’architecture IBM DOMINO déployée ; ce n’est pas le « successeur » de IBM DOMINO Mail, mais bien une évolution dans l’utilisation de la messagerie, avec des fonctionnalités et des interfaces similaires à la distribution pure Cloud.

    Nous pouvons vous accompagner dans vos réflexions et vous apporter l’expérience de nos consultants experts certifiés IBM Messaging and Collaboration. Contactez CERIEL Infrastructure & Services IT au 02 35 60 89 09.



Office 365 l'atout agilité des PME et des TPE




  1. office-365-logo300

     

    « L’informatique idéale fait gagner en agilité et surtout, se fait oublier… ». C’est précisément ce que cherche le responsable informatique de cette PME : donner aux collaborateurs de l’entreprise les moyens d’exercer efficacement leur métier et se libérer le plus possible des contraintes d’exploitation des infrastructures informatiques.

    L’entreprise dispose de plusieurs sites et ses forces de vente, itinérantes, sont réparties sur l’ensemble du territoire français.

    Les objectifs du responsable informatique sont clairs : simplifier la gestion du parc, assurer la disponibilité optimale des ressources, sécuriser les données et rationaliser les coûts.

     

    Simplifier la gestion du parc

    Comme dans beaucoup d’entreprises, le parc de postes de travail est hétérogène. Dans le cas présent, il est également partiellement obsolète. L’inventaire met en évidence des machines toujours sous Windows XP et d’autres sous Windows 7. Certaines sont équipées d’un pack Microsoft Office 2007 et d’autres plus récentes d’un Office 2013.

    Les utilisateurs accèdent à une messagerie externalisée POP / SMTP. Elle permet simplement l’envoi et la réception de messages et propose un simple agenda personnel.

    Les cadres dirigeants, les managers, les commerciaux et certains techniciens sont équipés de smartphones. Là aussi, la flotte est hétérogène. Les cadres dirigeants sont équipés d’iPhone iOS et les salariés d’appareils Androïd. Le smartphone permet, entre autres, aux collaborateurs de se connecter à leur messagerie. Quelques tablettes sont confiées aux techniciens pour accéder à leur application métier.

    Il est question de renouveler une partie des postes de travail et de mettre à niveau le reste du parc. Nous étudions donc une solution permettant de traiter à la fois les questions liées aux licences OS et logiciels, à la mobilité et à la sécurité ; le tout en respectant les contraintes budgétaires du client.

    Pour répondre à ces différentes exigences, il faut une solution à la fois riche fonctionnelle, fiable et souple. L’offre Office 365 se prête bien à cet exercice.

    Grâce à la souplesse de l’offre Office 365, nous optons pour un mix entre différents types de licences :

    – Les machines existantes sous Windows 7 et Office 2010 sont équipées d’Office 365 Business Essential. Grâce à cette version d’Office 365, chaque poste peut accéder en ligne à Office Online, à la messagerie (50 Go), à l’espace de stockage 1 To et de partage de fichiers et à la solution de vidéoconférence HD.

    – Les nouvelles machines sont équipées d’Office 365 Business Premium. A la différence avec Office 365 Business Essential, Office 365 Business Premium permet d’installer les outils Office sur 5 dispositifs (PC / Mac, tablettes, smartphones). Ainsi, l’utilisateur dispose de tous les outils Office 365 pour travailler connecté ou non et récupérer ses données quel que soit le dispositif sur lequel il travaille.

    Grâce à la console d’administration Office 365 et à la mise à jour automatique des logiciels et services, le responsable informatique n’a plus qu’à piloter la distribution des services aux utilisateurs sans courir derrière eux.

     

    Assurer la disponibilité optimale des ressources et sécuriser les données

    Microsoft garantit 99,9% de disponibilité de ses applications et de ses services ainsi que la protection de vos données dans des centres d’hébergement hautement sécurisés en Europe (prochainement en France). Certes, vous n’êtes pas à l’abri d’un coup de pelle malencontreux sur la fibre qui dessert votre quartier et qui bloquerait l’activité de bon nombre d’usagers. Grâce à One Drive, vous pouvez toujours travailler en mode déconnecté avant de retrouver la connexion et de synchroniser vos données.

    Grâce au service Exchange Online, vos collaborateurs ont accès à leur messagerie à tout moment et depuis n’importe quel dispositif y compris mobile. L’avantage : les mails sont stockés et sécurisés ailleurs que sur les postes de travail. En plus, vous bénéficiez des fonctionnalités d’agendas partagés qui facilitent la planification des réunions et la gestion des plannings d’équipes.

    Grâce au service Skype Entreprise, vous pouvez désormais organiser vos réunions sans obliger vos collègues distants à se déplacer. Non seulement vous allez gagner du temps mais en plus, vos collègues vous en remercieront.

     

    Rationaliser les coûts

    Faire le choix de services externalisés comme Office 365, c’est changer de stratégie. L’abonnement à ce service, au coût maîtrisé et prévisible, permet de ne plus penser investissements informatiques mais budget d’exploitation.

    De plus en plus de PME optent pour la simplicité et externalisent une partie de leur informatique. La messagerie est le premier outil concerné par cette mesure. Nous sommes fréquemment interrogés pour accompagner les entreprises dans cette démarche. Je vous invite à lire le billet « Tous les chemins peuvent mener à Office 365 » de Stéphane NORMAND, notre responsable technique au sujet de la migration vers Office 365.

     

    Office 365 facilite le travail des petits entrepreneurs

    Consultante depuis de nombreuses années au sein d’une société de conseil, Madame M. décide de voler de ses propres ailes et de créer sa petite entreprise.

    Dans ces métiers de service et de conseil, les clients entretiennent une relation privilégiée avec la personne qui les accompagne tout au long de l’année et qui connaît leur activité ; relation bien plus étroite qu’avec l’entreprise qui leur a vendu la prestation.

    Pour l’aider à lancer son activité, l’employeur de Madame M. lui confie quelques-uns des comptes qu’elle suit depuis un certain nombre d’années et lui accorde la possibilité de conserver ses dossiers (emails, carnet d’adresses et documents).

    Une fois toutes les démarches de création d’entreprise achevées, Madame M. est prête à poursuivre son activité à son compte.

    Pour être totalement opérationnelle, il lui faut s’équiper de quelques outils informatiques compatibles avec ceux utilisés par ses clients et partenaires : suite bureautique, messagerie et agenda professionnels (nom de domaine propre), stockage de fichiers. Madame M. intervient régulièrement chez ses clients. Elle doit pouvoir accéder à ses outils de travail depuis n’importe où et depuis n’importe quel équipement mobile à sa disposition (son ordinateur portable, sa tablette et son smartphone) et pouvoir également partager des fichiers volumineux avec ses clients.

    Pour répondre à l’ensemble de ses besoins, nous installons Office 365 Business Premium. Cette version d’Office 365 lui permet d’installer la suite bureautique Office, la messagerie et l’agenda Outlook, le stockage et le partage de fichiers One Drive sur l’ensemble de ses équipements et de travailler en toute circonstance ; connectée ou non à internet.

    Nous procédons à la migration et à la récupération dans un format compatible Office 365 de l’intégralité du contenu de son ancienne boîte mails et de son carnet d’adresses (Lotus Domino Notes 8.5.1).

    Cela fait un an que Madame M. vole de ses propres ailes. Son activité a bien démarré et elle est satisfaite du niveau de productivité que lui offre Office 365.

    Pour se libérer des tâches administratives et des prises de rendez-vous, elle a fait appel à une personne qui travaille quelques heures pour elle chaque semaine. Nous avons installé Office 365 sur son poste. Désormais, elles partagent l’agenda et les fichiers. Grâce aux fonctionnalités de co-édition offerts par Office 365, elles travaillent sur les mêmes documents et suivent leurs révisions en temps réel leur permettant de répondre rapidement aux demandes des clients.

     

    ADOPTEZ OFFICE 365, CERIEL VOUS ACCOMPAGNE
    Découvrez Office 365 et les services proposés par CERIEL INFRASTRUCTURE & SERVICES IT


    INVITATION A NOTRE ATELIER DEMONSTRATION OFFICE 365

    Office 365 ne se limite pas à la messagerie ni même à la suite bureautique !
    Le 16 mars 2017 nous présenterons à Louvigny (14 Caen) le large éventail d’usages professionnels auxquels répond cette solution. Soyez des nôtres et inscrivez-vous vite en ligne ou contactez CERIEL INFRASTRUCTURE & SERVICES IT au 02 35 60 89 09

     

    A LIRE EGALEMENT SUR NOS BLOGS :

    Tous les chemins peuvent mener à Office 365

    Migration Office 365, ce que vous devez savoir



Faire évoluer les applications AS/400




  1. Développement logiciels

     

    Quelle attitude adopter pour faire évoluer les applications historiques sur AS/400 ?

    Les entreprises sont en perpétuelle mutation dans leur fonctionnement et dans leur organisation (inutile ici de s’attarder sur les raisons de cet état de fait, si vous lisez ces lignes vous savez probablement de quoi il retourne !). En découle une impérieuse nécessité : se doter des outils de gestion adaptés qui vont leur permettre à minima de maintenir son niveau de performance mais le plus souvent de lui apporter à la clef un avantage concurrentiel.

    Créer de nouvelles applications, compléter une application existante, maintenir l’existant en conformité avec les obligations légales, établir un ‘pont’ avec une application de la maison mère ou d’un partenaire (interface), offrir un point d’accès sécurisé aux données de l’entreprise aux collaborateurs en déplacement ou aux clients finaux (portails Intranet/Extranet, Webservices) ….sont autant de situations auxquelles sont confrontés régulièrement les entreprises. De façon générique, on parle alors de « Développement d’application ».

    Mais ‘développer’ ne se résume évidemment pas au codage pur et simple. Dans toutes ces situations, il convient de se poser les bonnes questions et d’éviter les raccourcis. Avant de répondre au « quand ? », « comment ? » et « avec quoi ? », il ne faut surtout pas oublier les « pourquoi ? » et « pour qui ? ». Il n’y a pas de recette magique. Dans un premier temps il faut  Ecouter, Dialoguer pour Imaginer les bonnes solutions tout en tenant compte des contraintes. C’est à ce moment seulement qu’intervient le choix des outils. Et là surgit souvent un vieux débat qui oppose ceux qui ne jurent que par l’AS/400 (« C’est la meilleure plateforme du monde ! ») et ses détracteurs (« ce dinosaure existe encore ? c’est vieux et c’est moche ! »). Chez Ceriel, nous n’avons pas de parti pris : la bonne plateforme est celle qui répond le mieux par ses aptitudes à un contexte donné. D’ailleurs, de plus en plus la réponse n’est pas unique mais une agrégation de moyens où chacun est utilisé pour ce qu’il sait faire de mieux.

    L’AS/400 nous connaissons bien : nos collaborateurs (jeunes et moins jeunes !) l’intègrent dans les solutions proposées à nos clients depuis bientôt trois décennies. Que ce soit en tant que support applicatif unique ou en tant qu’élément d’un système composé, l’IBM i a toutes les qualités requises pour faire partie de LA solution. Nous réalisons et maintenons aussi bien des applications complètes de gestion sur mesure pour des sociétés aux besoins très spécifiques que de petits modules complémentaires, des interfaces récurrentes ou ponctuelles, … L’AS/400 y est souvent utilisé comme ‘épine dorsale’ pour ses qualités de stabilité, de centralisation, de gestion de la base de données et d’accès efficace pour les utilisateurs (oui le 5250, l’écran vert c’est moche mais dans de nombreux cas, il n’y a pas plus efficace !). Nous y adjoignons des applications mobiles, des portails web, des workflow, des Webservices directement en natif ou via des développements connexes réalisés en Windev / Webdev ou IBM Notes Domino. Dans d’autres cas, ce sont des applications des mondes non AS/400 qui ont le rôle principale. Ces plateformes et technologies sont complémentaires. Elles n’ont pas de raison de s’opposer, ne le faisons pas. Vive la mixité !

    A mélanger les genres, il y a cependant un principe fondamental à toujours garder à l’esprit : la simplicité. Colin Chapman (fondateur des automobiles sportives LOTUS) avait un précepte qui a maintes fois amené ses créations à la victoire : « Light is Right ». Littéralement « Ce qui est léger est bien » que l’on pourrait adapter dans notre monde de l’informatique en « Ce qui est simple est bien ». Ne l’oublions pas, c’est sans aucun doute le meilleur moyen de parvenir à la réussite de nos projets. L’AS/400 est de cette trempe.

    (*) Nous avons choisi d’utiliser le terme « AS/400 » car c’est le nom de baptême de cette plateforme et celui qui perdure majoritairement dans le langage courant malgré les différentes appellations successives qu’elle a connu : iSeries, i5, System i et aujourd’hui IBM i.

    D’ailleurs savez-vous d’où vient ce nom ? AS/400 signifie Application System/400. Application System, c’est clair. Et 400 ? Ce système venant après les IBM 36 et 38, il avait été décidé de l’appeler AS/40. Mais la division PC de l’époque souhaitant se réserver les appellations à deux chiffres pour sa gamme ‘Personal System’, il a été décidé d’y ajouter un zéro, d’où AS/400.

    Pour illustrer ces propos, je vous invite à découvrir un cas client pour lequel nous avons conçu et réalisé sur AS/400 son applicatif de gestion dédié à l’administration de l’activité et à la facturation de l’entreprise. Au gré de son évolution, l’entreprise a exprimé de nouveaux besoins qui ont conduit à la création et à l’intégration de nouveaux outils applicatifs mobiles en environnement Windows et Web interfacés avec la base de données AS/400. A lire sur notre blog Grandes tendances technologiques : « Naissance et vie d’une application AS/400« .

     

    A lire également sur www.ceriel.fr :

    Retour en page d’accueil du blog pour découvrir les autres articles publiés



Productivité et messagerie





  1. email

    Quelle stratégie adopter pour réaligner les outils de communication avec la productivité d’aujourd’hui ?

    Les outils de productivité mis en place hier ne sont plus forcément adaptés au monde d’aujourd’hui. Une des missions des directions générales et fonctionnelles est de s’assurer de leur évolution pour maintenir un niveau de productivité élevé dans l’entreprise.

    Les principaux outils de communication internes et externes à l’entreprise sont même devenus, pour la plupart d’entre nous, contre productifs.

    Pour couronner le tout, une myriade de « nouvelles technologies » est venue complexifier les échanges tout en banalisant les communications, au point de faire quasiment disparaître la frontière entre les domaines professionnels et personnels. Et comme si cela ne suffisait pas, depuis quelques années certains constructeurs et éditeurs y sont allés de leurs stratégies : BYOD (Bring Your Own Device), mobilité de toute type d’application, portabilité des messageries sur toutes les technologies mobiles, etc.

    Et bien sûr, la communication et le marketing B2B ne permettent pas d’y voir plus clair dans nos boîtes aux lettres ; sans parler des réseaux sociaux, du tchat, etc.

     

    Alors, comment revenir à des outils qui permettraient de restaurer le niveau de productivité exigé aujourd’hui en exploitant les révolutions technologiques qui ont bouleversées notre quotidien professionnel et privé ?

    Certains acteurs ont pensé que la mise en œuvre d’une stratégie de type « Communiquer As A Service » … CAAS ?  pourrait répondre à ces problématiques. On se rend compte que le Cloud n’est qu’une réponse partielle à l’énoncé du problème et qu’il faut donc lui adjoindre d’autres services. Force est de constater qu’on ne résout pas tous les problèmes des utilisateurs avec une solution « hébergée ».

    D’autres ont préféré une approche centrée sur les besoins fondamentaux des utilisateurs d’aujourd’hui et ont choisi pour cela de repenser les outils.

    C’est le cas d’IBM avec sa nouvelle solution de messagerie. Celle-ci répond non seulement au cahier des charges exprimé par les utilisateurs d’aujourd’hui mais, en plus, leur apporte un niveau de support et d’interaction avec les nouvelles technologies auxquelles sont habitués les jeunes diplômés et les futurs cadres de vos entreprises.

    CERIEL a développé une méthode pour montrer comment mettre en œuvre une solution centrée sur la collaboration et sur les missions en entreprise.

    Un premier investissement consisterait à définir un cadre de mise en œuvre d’une maquette (Proof Of Concept POC). C’est avec ce type de démarche que CERIEL souhaite vous accompagner dans le choix de vos stratégies visant à aligner les besoins et les solutions.


    Lisez également à ce sujet sur nos blogs :

    Pourquoi et comment IBM a choisi de réinventer la messagerie ?
    Comment l’offre IBM Verse est-elle construite ?